Une riposte à l'iranienne contre Barkhane? (Zoom Afrique)

PressTV Français 1404 views
Barkhane arme ses drones pour tuer au Niger.... mais à quand une riposte à l'iranienne?

Zoom Afrique du 9 janvier 2020

Source : Press TV Français

L’actualité en Afrique :

  • Tchad : de nouveaux tarifs Internet proposés par Airtel
  • Le Sénégal achève le plus grand parc éolien d’Afrique de l’Ouest
  • Guinée: Du changement pour l'obtention du visa

Les analyses de la rédaction :

Niger: à quand une "réponse à l'iranienne" en Afrique? 

Le mercredi 8 janvier, le Corps des gardiens de la Révolution islamique, CGRI, a tiré une vingtaine de missiles de haute précision contre une base américaine, la plus grande en Irak où les USA se comportent comme une puissance d'occupation. L'Iran a attaqué les USA en Irak puisque les USA ont assassiné l'un des plus haut responsables militaires iraniens, un homme envers qui le monde doit la défaite de Daech. Cet homme a été assassiné avec 11 autres commandants militaires iraniens et irakiens , alors qu'il se trouvait en visite officielle à Bagdad, et ce, par un drone tueur américain. L'implacable vengeance iranienne n'a pas tardé. Or en 1979 quand le Shah d'Iran a quitté le pays, l'armée iranienne se trouvait dans le même état ou presque que l'armée nigérienne, malienne, tchadienne et autre à savoir une armée à la solde qui ne peut en rien agir  de son propre chef , qui est en d'autres termes otage des armements et des conseillers occidentaux; EN 40 ans et en dépit de toutes les sanctions, menaces et pressions, l'armée iranienne s'est relevé. Comment et pourquoi? Pour avoir cru en ses propres forces, pour avoir la foi en elle-même. Soleimani a été de loin le grand Thomas Sancara iranien et c'est pourquoi il a été assassiné. Mais l'Afrique est-elle vidée de ses Sankara? Loin de là. Depuis que les Nigériens, les Maliens, les Burkinabés, les Camerounais ... crient presque tous les jours qu'ils ne veulent plus de la présence militaire étrangère, Barkane et cie ne cessent de brandir les menaces. Au Niger, Barkhane annonce que ses drones tireront désormais sur les terroristes, mais reconnaît qu'il y aura des dégâts collatéraux. En d'autres termes ils s'arrogent le droit de tuer au nom de la soi-disant lutte contre le terrorisme. Citant la ministre française des armées, Florence Parly, une info de RFI dit :" comme annoncé par plusieurs hauts responsables militaires français il y a environ six mois, les drones Reaper français au Niger et dans le Sahel longtemps dévolus aux missions de surveillance et de renseignements sont désormais armés de bombes pouvant peser jusqu'à 250 kg. Les premiers tirs d’expérimentation de ces engins ont été effectués il y a quelques semaines. L’armée française à travers la force Barkhane pourra donc désormais avec ces drones, effectuer des frappes militaires contre les terroristes dans le Sahel.Armer ces appareils sans pilote à bord pouvant parfois voler près de 24 heures non-stop va permettre de neutraliser très rapidement les cibles très mobiles ou dégager des troupes d’une embuscade.  Ainsi, nous gagnons en efficacité et nous limitons le risque de dégâts collatéraux ». Une seule question : Jusqu'au le Niger, le Mali, le Burkina et autres grands pays africains tolérerons ils que les drones, les missiles et les bombes des puissances d'occupation liquident leurs populations, leurs forces armées? Une riposte à l'iranienne des peuples africains est possible à condition qu'ils aient foi en leurs propres capacité. 

 

-Cameroun

La situation sécuritaire dans l'Extrême-Nord du Cameroun est marquée par un regain de violences terroristes depuis ce dernier temps.

Dans la nuit de lundi à mardi au moins six civiles ont été tués par les combattants de Boko Haram dans l'arrondissement de Mayo-Moskota, de la région de l’Extrême-Nord.

Mais que ce passe-t-il exactement dans cette région ?

Pierre Claver Nko­­­­do, éditorialiste et directeur de la publication Horizons nouveaux, magazine international paraissant à Douala au Cameroun s’exprime sur le sujet.

Add Comments