Débat : l'Irak se révolte contre les USA

PressTV Français 100 views
«Si les États-Unis croient pouvoir tuer les Irakiens sur leur propre sol puis le revendiquer sans ambages, ils se trompent», a affirmé ce dimanche soir une source proche de la Résistance irakienne dont trois bases viennent d’être prises pour cible des missiles américains.

SOURCE : PRESS TV FRANÇAIS

«Si les États-Unis croient pouvoir tuer les Irakiens sur leur propre sol puis le revendiquer sans ambages, ils se trompent», a affirmé ce dimanche soir une source proche de la Résistance irakienne dont trois bases viennent d’être prises pour cible des missiles américains. En prenant pour cible les forces armées irakiennes alors même que celles-ci sont en activités contre Daech à al-Anbar, à Ninive, à Salaheddine et à Diyala, les États-Unis ont, à vrai dire, rompu le pacte militaire qu’ils ont imposé à l’Irak en 2010. À partir de ce dimanche soir, les troupes US ne sont plus à l’abri et elles le savent, elles qui tremblotent dans leurs QG barricadés.

Les Unités de mobilisation populaire irakiennes, qui font partie intégrante des forces armées irakiennes, confirment l’attaque américaine contre des bases de la Résistance dans la province d’al-Anbar.

Les Unités de mobilisation populaire irakiennes (Hachd al-Chaabi) disent que les forces américaines ont effectué une frappe aérienne sur un certain nombre de positions de la Résistance dans l’ouest de la province d’al-Anbar.

Selon les premiers rapports, trois positions du Hezbollah irakien (membre des Hachd al-Chaabi) ont été prises pour cible par les forces américaines. L’attaque a laissé quatre tués et une trentaine de blessés.

Les Hachd al-Chaabi et d’autres sources militaires irakiennes disant que plusieurs combattants irakiens avaient été tués lors de la frappe aérienne sur leur quartier général près du district ouest de Qaëm dans la province irakienne d’al-Anbar près de la frontière avec la Syrie.

Le rapport a ajouté que la frappe avait probablement été effectuée par des drones.

André Chamy, juriste international et Ayssar Midani, analyste franco-syrienne des questions internationales s’expriment sur le sujet.

Add Comments