Ve flotte: Ghadir frappe en immersion!

PressTV Français 132 views
Un missile de croisière tiré en immersion à partir d'un sous-marin Ghadir, furtif!

C'est de loin l'une des démonstrations de force les plus impressionnantes de l'exercice Zolfaqar 99 : un missile de croisière tiré en immersion à partir d'un sous-marin Ghadir, furtif! Cela s'appelle un foudre qui devrait tôt ou tard s'abattre sur l'un des navires US ...mais qui sait puisque Bahreïn vient de normaliser avec Israël, la Ve flotte US pourrait y passer en premier?  

Dans la foulée des exercices militaires conjoints à grande échelle baptisés Zolfaqar-99 qui se déroulent dans les eaux orientales du détroit d'Hormoz, un sous-marin de classe Ghadir a réussi à tirer un missile de croisière sub-surface contre une cible flottante.

Le missile Jask-2 a été conçu pour être transporté par le sous-marin iranien de classe Ghadir. Il comprend une combinaison de missiles, de torpilles, de contrôle de tir et de matériel de communication.

Le 30 novembre 2019, les responsables de la marine iranienne ont annoncé le début de la production en masse du missile de croisière Jask-2 conçu localement. Celui-ci peut être tiré des eaux profondes sans être détectés par les navires ennemis.

 

Vendredi, au deuxième jour des exercices près du détroit stratégique d’Hormuz, la marine iranienne a déployé du matériel militaire, notamment un sous-marin et un missile de croisière. 

Le sous-marin Fateh a été vu en action pour la première fois et a remonté l'océan Indien, a indiqué le site web de l'armée.

Le sous-marin de près de 600 tonnes est équipé de torpilles, de mines et de missiles de croisière, et peut rester sous l'eau à une profondeur de plus de 650 pieds pendant 35 jours, selon les médias iraniens.

Dévoilé l'année dernière, il s'agit du premier sous-marin d'Iran dans la catégorie semi-lourd, comblant un vide entre sa classe légère Ghadir et ses sous-marins lourds de classe Kilo

La marine iranienne a également testé le missile de croisière terre-mer Qader, dévoilé pour la première fois en 2014. Il a réussi à atteindre sa cible à une distance de plus de 200 kilomètres (124 miles).

Le vice-amiral Shahram Irani, porte-parole des exercices militaires conjoints, a affirmé que le missile de croisière sous-marin avait été produit en masse, notant que tous les sous-marins de la marine iranienne allaient être armés du missile local.

« Le missile lancé par un sous-marin donnera à la marine iranienne le dessus sur les ennemis », s’est-il réjoui.

 

Shahram Irani a également déclaré que tous les sous-marins de classe Qadir et le sous-marin Fateh sont désormais capables de tirer des missiles de croisière anti-navires, affirmant que Fateh est équipé d'une nouvelle génération de missiles de croisière Nasr avec une portée améliorée et une puissance destructrice.

« L’installation de systèmes de missiles sur toute la côte sud du pays nous a permet de contrer toute menace en provenance de la mer », a déclaré le contre-amiral Hossein Khanzadi, commandant de la marine à la télévision publique. Il ne s’agit pas de dissuasion; il s’agit d’attaquer toute cible qui pourrait constituer une menace pour l’Iran. »

Le drone de combat Simorgh fabriqué localement a également détruit ses cibles à l'aide de « bombes intelligentes et à guidage de précision » dans des eaux à plus de 1 000 kilomètres (620 miles), a indiqué la marine.

Doté de la bombe intelligente de haute précision, le drone iranien à longue portée Sadid a parcouru plus de 1 000 kilomètres pour cibler un navire dans des eaux lointaines. L'Iran a dévoilé le drone Simorgh en décembre 2019. Avec une autonomie de vol de 24 heures, il peut être utilisé pour le combat, la reconnaissance, les opérations tactiques et la guerre électronique.

Lire plus: EM52, mine sous-marine iranienne, propre à refaire le coup de l'USS Richard dans le golfe Persique...

Selon un autre rapport, Simorgh a une portée de 1 500 kilomètres et un plafond de service de 25 000 pieds. Il s'agit de la version navale du Shahed-129, un puissant drone de combat qui a été produit en série en 2013.

Les exercices militaires conjoints de l'armée iranienne, connus sous le nom de Zolfaqar-99, sous le slogan « sécurité durable sous l'autonomie défensive », ont débuté le jeudi 10 septembre dans le sud du pays.

Le porte-parole des exercices militaires conjoints a annoncé le début des exercices avec des patrouilles navales continues et la surveillance de la zone générale dans les eaux où se déroulent les manœuvres.

Les unités de la force navale, de l'armée de l'air et de la force terrestre de l'armée iranienne, y compris les avions P3F, F-27 et les drones de reconnaissance, ont averti les unités transrégionales de quitter la zone des exercices de Zolfaqar, rapporte l'IRNA.

Après l'annonce du début de l'exercice militaire Zolfaqar-99, l'armée de l'air a averti tous les drones étrangers volant près du site de l'exercice de quitter la zone générale de l'exercice, et depuis lors, il y a eu un changement dans l'activité des drones américains.

L'exercice de trois jours se déroule sur une zone de deux millions de kilomètres carrés qui englobe les eaux orientales du détroit d'Hormuz, le littoral du Makran, la mer d'Oman et le nord de l'océan Indien jusqu'à la 10e coordonnée.

Production en masse du missile de croisière Jask

La marine iranienne avait annoncé en novembre 2019 la production en série du missile de croisière Jask lancé par un sous-marin. Le commandant de la marine, le contre-amiral Hossein Khanzadi avait déclaré que tous les sous-marins de la force seraient équipés du missile Jask qui sera amélioré et actualisé. 

Le commandant avait ajouté que le missile développé dans le cadre du « projet Jask-2 » permettra à la marine d'atteindre des cibles à longue distance.

« Le missile sera sûrement une sérieuse surprise pour l'ennemi. Un autre projet baptisé Jask-3 est également en cours de développement », avait-t-il indiqué. 

En outre, la marine iranienne a affiché un système de navigation inertielle (INS) utilisé pour la détection et la navigation des sous-marins sous la surface, où le système GPS conventionnel n'est pas applicable.

Le sous-marin Ghadir et ses avantages

Par ailleurs, la marine iranienne a reçu le 8 avril dernier un mini-sous-marin de classe Ghadir qui a été révisé.

« Le sous-marin léger de fabrication nationale a rejoint la flotte navale du pays. Le point fort de la classe Ghadir est sa petite taille, qui ne peut être ni identifiée ni localisée », a déclaré le commandant des usines de la marine iranienne, Abbas Fazel-Nia, cité par les médias iraniens.

Add Comments