Niger / Nigeria : le front pétrolier commun ? (Zoom Afrique)

PressTV Français 574 views
Le Niger d’Issoufou semble décidément engagé sur la voie d’un éloignement des forces d’occupation d’où cette décision du président de se rapprocher du Nigeria dans le secteur pétrolier.

Zoom Afrique du 20 juillet 2020

SOURCE : PRESS TV FRANÇAIS

L’actualité en Afrique :

- Tchad : Amine Abba Siddick, le nouveau chef de la diplomatie choisi par Déby ;

- Cameroun : bientôt la privatisation de Camair-Co ;

- Le groupe bancaire sud-africain Standard Bank investira 485 millions $ dans Mozambique LNG.

Les analyses de la rédaction :

Vaccin de Bill Gates: le peuple africain ne tombe pas dans le piège

La bio-arme qu’est la Covid-19, les Africains ont su comment la contrer. Même s'il est vrai que les puissances occidentales continuent à s'entêter par le biais de méga-arnaqueurs comme Bill Gates et à vouloir tester une série de nouveaux vaccins sur les Africains. Mais il est à parier que ces derniers savent comme endiguer la question.

VoiceTV Nigeria a publié une vidéo cette semaine pour avertir les Africains des plans de vaccination de Bill Gates pour le continent, tout en exposant également l’agenda de la Fondation Rockefeller.

La vidéo a déjà été visionnée plus de 350 000 000 fois au cours des derniers jours.

La vidéo présente une image du président ghanéen Akufo-Addo, mais l’audio est la voix de quelqu’un d’autre s’adressant à « Chers compatriotes ghanéens ». Certains croient que c’est un pasteur ou un chef religieux.

Cela a suscité quelques critiques, car le président Akufo-Addo continue publiquement d’appuyer les efforts de lutte contre la pandémie.

Mais cela devrait-il surprendre quelqu’un après que le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, ait été retrouvé mort peu de temps après avoir qualifié le COVID de « canular » et expulsé l’Organisation mondiale de la santé de son pays?

- Niger/Nigeria: une coopération inter-africaine

Le Niger d’Issoufou semble décidément engagé sur la voie d’un éloignement des forces d’occupation.

S’il est vrai que le Niger est parfaitement exposé au pillage systématique de ses richesses tant en termes d’uranium que le pétrole, il est aussi vrai que des contre-attaques interafricaines tendent à se multiplier…

D’où cette décision du président de se rapprocher du Nigeria dans le secteur pétrolier.

Le Niger et le Nigeria veulent davantage renforcer leur coopération dans le secteur pétrolier. Dans cette optique, une délégation nigériane, conduite par le directeur général de « Nigeria national petroleum corporation » (NNPC), Mele Kolo Kyari, a rencontré à Niamey le 17 juillet, les plus hautes autorités du pays « dans le cadre de la reprise de l’exportation des produits pétroliers du Niger vers le Nigeria, qui revêt un intérêt certain pour le Niger », a indiqué le ministre du Pétrole Foumakoye Gado.

Les autorités nigériennes souhaitent que cette reprise se fasse dans des conditions plus profitables à travers « les voies fiables et officielles, notamment les postes de douanes de Dan Borto et de Kamba », a précisé le directeur général de la Société nigérienne des produits pétroliers (Sonidep), Alio Toune.

Le Niger qui produit actuellement 20 000 barils de pétrole par jour exporte son pétrole vers ce pays voisin depuis plusieurs années. A cette date, le Niger grâce à la Société de raffinage de Zinder (Soraz) a déjà vendu au Nigeria plus d’un million de tonnes de carburant selon des statistiques de la Sonidep.

Un Niger qui plaide de plus en plus pour une coopération avec les pays de l’Est à savoir la Chine et qui sait comment tenir tête face aux diktats américains. D’ailleurs en juin dernier, la courageuse abstention du Niger lors du vote d’une résolution anti-Iran au Conseil des gouverneurs de l’AIEA a agréablement surpris en Iran.

- Mali: que cherchent réellement les manifestants ?

Au Mali, la force d’occupation qui tente de détourner les manifestations anti-Barkhane du peuple malien en une révolte anti-IBk, semble avoir compris que ce peuple, intelligent et conscient, ne marche pas sur les pas occidentaux.

Ce 19 juillet, de son côté, la Cédéao a proposé un gouvernement d’union avec 50% de membres issus du pouvoir.

Nous avons analysé la situation actuelle au Mali avec Mamadou Diabaté, analyste malien des questions internationales. 

Add Comments