Libye/Algérie: l'erreur à ne pas faire

PressTV Français 268 views
Quelques heures après la visite du ministre turc de la Défense et son chef d’état-major en Libye où ces derniers ont officialisé la détention par l’OTAN de la moitié du territoire libyen, la donne a soudainement changé.

SOURCE : PRESS TV FRANÇAIS

Très peu de temps, soit quelques heures après la visite du ministre turc de la Défense et son chef d’état-major en Libye où ces derniers ont officialisé la détention par l’OTAN de la moitié du territoire libyen, la donne a soudainement changé surtout que les sources turques, un peu dépitées par le raid anti al-Watiya, ne cessent de vanter les qualités de S-125, composé de six batteries de missiles, dont l’une, disent ces sources, est destinée à protéger l’espace aérien de la ville de Syrte, tandis que cinq autres seront installées dans différents endroits stratégiques de l’ouest de la Libye.

Le flanc algéro-tunisien vient donc être placé sous les radars et la puissance de feu de l’OTAN et, si on en croit The Arab Weekly, sa version Rafale par un coup français. Que se passe-t-il sur le terrain ? Luc Michel, géopoliticien nous en dit plus.

Luc Michel : « Il faut comprendre que la guerre en Libye tant que c’était une guerre par procuration, c’était un théâtre d’opérations secondaires. D’autant plus que pour les Américains, la Libye n’était pas un théâtre essentiel, mais secondaire. Avec l’internationalisation qui était accélérée par l’arrivée des Turcs, la Libye s’est inséré dans la confrontation générale en géopolitique mondiale, et s’est inséré dans la compétition sur un front qui va des rives européennes de la Méditerranée jusqu’au Sahel... »

Add Comments