Egypte : le plan anit-Israël de Russie? (e-Press)

PressTV Français 54 views
500 chars russes T-90MS, en Égypte d'un seul coup.... Le régime de Tel-Aviv panique...

E-Press du 30 juin 2020

SOURCE : PRESS TV FRANÇAIS

 

Au sommaire :

1- Les officiers réservistes d'Israël, des tigres de papier

Le site de la septième chaîne de télévision israélienne a divulgué une situation dramatique qui confirme la faiblesse des soldats sionistes et des officiers réservistes du front intérieur de l'ennemi, révélant un énorme relâchement qui les rend totalement impuissants à assumer leurs responsabilités los de toute prochaine bataille avec le Hezbollah, à la suite notamment des récents discours de Seyyed Hassan Nasrallah, ce qui prouve la fragilisation et l'effondrement dans les rangs des forces de l'occupation.

Le site a rapporté, sur fond des menaces de Seyyed  Nasrallah à partir du nord et de la situation du front intérieur, les propos des officiers réservistes de plusieurs grades ont fait état d'une image sombre au sein de leurs unités, surtout en matière de ressources humaines, de maintenance et d’entraînements.

Les rapports diffusés par le site de la chaine israélienne ont montré une unique image: des lacunes dans le domaine des ressources humaines, de la maintenance et des exercices militaires sur le front intérieur, qui serait exposé à de milliers de roquettes lors de tout scénario d'une prochaine guerre, alors que les officiers ne sont point en mesure d'assumer la responsabilité.

Source : french.alahednews

 2- Égypte : le coup russe contre Israël

Israël s'est déclaré très préoccupé par le fait que les autorités égyptiennes ont décidé d'acheter 500 chars russes T-90MS, qui sont invulnérables aux systèmes de missiles antichars. Selon l'armée israélienne, ayant obtenu un demi-millier de chars, l'Égypte pourrait très bien écraser Israël avec une puissance aussi redoutable et Tel-Aviv ne pourra pas résister à cela.

L'Égypte veut acheter des chars T-90MS à la Russie. Des sources du ministère israélien de la Guerre affirment que s'il s'agit d'une affaire réelle, c'est un signal très alarmant pour Tel-Aviv, rapporte la publication Israel Defence.

Il convient de noter que les T-90 modernisés se sont révélés excellents en Syrie - même avec un coup direct d'un système de missile antichar, les dommages à ce char ont été minimes, tandis que les véhicules blindés ont pu poursuivre la mission avec succès.

Source : avia-pro.net

3- L’Iran veut que Trump soit mis sur la liste d’Interpol pour meurtre

Téhéran a envoyé une requête à Interpol, pour rechercher et arrêter le président Donald Trump, pour le meurtre de Qassem Soleimani.

Selon des journalistes de Mehr, les autorités judiciaires iraniennes ont exigé qu’Interpol inscrive le président américain Donald Trump sur la liste internationale des personnes recherchées en raison du meurtre du commandant de la Force Qods, le général Qassem Soleimani, rapporte News-Front.

« Nous avons identifié 36 personnes impliquées dans le meurtre de Qassem Soleimani. Parmi eux figurent des dirigeants politiques et militaires américains » , a déclaré le procureur de Téhéran, Ali Alghasi Mehr.

Source : fr.news-front.info

4- L’Irlande se dote d’une armée de l'air  

Pays neutre membre de l’Union européenne, l’Irlande présente la particularité d’être dépourvue d’avions de combat et de radars de surveillance, sa défense aérienne étant assurée par la Royal Air Force [RAF], selon un « pacte secret » conclu avec le Royaume-Uni.

Or, depuis quelque temps, les autorités irlandaises s’inquiètent de plus en plus des vols de bombardiers et d’avions de reconnaissance russes, l’Irlande étant sur leur trajet quand ils s’aventurent dans le golfe de Gascogne, après être passés par le nord de l’Écosse. Ce qui oblige l’Irish Aviation Authority à prévenir les vols commerciaux de la présence de ces appareils qui volent généralement avec leur transpondeur éteint.

Seulement, pour se doter d’une défense aérienne, il faudrait que l’Irlande fasse l’achat d’au moins 16 avions de combat et de radars de surveillance, ce qui supposerait des infrastructures ad hoc. En outre, cela exigerait un effort important pour former pilotes, techniciens et contrôleurs aériens. Au regard de la tâche, une telle éventualité paraît peu probable.

Source : opex360.com

Add Comments