Un front maritime US contre la Chine? (e-Press)

PressTV Français 82 views
Dans un rapport commun soumis au Congrès américain intitulé « Approche stratégique des États-Unis pour la Chine », la Maison-Blanche et le département américain de la Défense ont suggéré la création d’un partenariat avec les pays de la région indo-pacifique.

E-Press du 23 mai 2020

SOURCE : PRESS TV FRANÇAIS

Au sommaire :

1- Inde : les USA veulent casser la Chine

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a indiqué avoir pris contact avec l’Inde et les pays d’Asie du Sud-Est pour restructurer les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Il ne s’agit pas de rééquilibrer la balance commerciale américaine, ni de faire face aux perturbations dues à l’épidémie de Covid-19, mais de stopper le développement de la Chine.

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a décidé d’orienter son plan économique post-épidémie vers l’accueil des industries occidentales qui devraient progressivement quitter la Chine.

Des facilités seront accordées aux entreprises étrangères d’équipements électriques, de produits pharmaceutiques, de dispositifs médicaux, d’électronique, d’ingénierie lourde, d’équipements solaires, de transformation des aliments, de produits chimiques et de textiles qui souhaiteront s’implanter dans le pays.

Source : Voltaire.net

 2- Le front maritime américain contre la Chine

Dans un rapport commun soumis au Congrès américain intitulé « Approche stratégique des États-Unis pour la Chine », la Maison-Blanche et le département américain de la Défense ont suggéré la création d’un partenariat avec les pays de la région indo-pacifique pour contrer la Chine, en vertu de la National Defense Approval Act.

Washington a décrit à plusieurs reprises dans le rapport que Pékin avait un comportement nuisible, se référant à ce qu’il considère être des menaces économiques et sécuritaires chinoises.

Le rapport suggérait que les États-Unis renforcent leur partenariat avec les institutions, les alliés et les partenaires pour surmonter les défis de la Chine et l’obliger à stopper ou à réduire les mesures préjudiciables aux intérêts nationaux des États-Unis. 

En ce qui concerne les relations diplomatiques, le rapport souligne que Washington cherche à établir un partenariat de coopération avec ses alliés, partenaires et organisations internationales, et à développer des moyens alternatifs positifs pour soutenir les principes communs d’un système libre et ouvert.

Par ailleurs, il s’emploie à coordonner les visions et les méthodes de ces pays, telles que les stratégies liées aux régions de l’océan Indien et du Pacifique par l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, le Japon, l’Inde, l’Australie, la Corée du Sud et Taïwan.

Le rapport indique également que la Chine utilise son poids économique pour obtenir des concessions politiques d’autres pays tels que la Corée du Sud, l’Australie, le Canada et le Japon, faisant référence à ce qu’il décrit comme les tentatives de Pékin de s’ingérer dans les opérations politiques et commerciales de ces pays.

Source : Almasdar News

3- Nouvelle bio-attaque contre l’armée française ? 

Si la propagation de l’épidémie de Covid-19 tend à se ralentir en France, avec de moins en moins d’admissions dans les hôpitaux, il n’en demeure pas moins que, depuis que la levée du confinement, plusieurs foyers de contamination [ou « clusters » ont été détectés. Ce qui ne veut pas forcément dire qu’une « deuxième vague » est à venir.

« Il n’est pas anormal, il est même attendu qu’on découvre des clusters, c’est-à-dire des groupes de cas liés par des chaînes de contamination », a en effet expliqué Olivier Véran, le ministre des Solidarités et de la Santé, le 20 mai.

« Il faut au moins 10 à 15 jours [à partir de la date du déconfinement pour qu’on puisse savoir s’il y a un impact sur l’épidémie, mais nous voyons une réduction du nombre d’hospitalisations nouvelles, du nombre d’admissions en réanimation, donc on n’assiste pas à une croissance de la circulation du virus, ce qui ne veut pas dire que le virus ne circule pas », a-t-il résumé.

Reste que, parmi les foyers de contamination découverts, l’un d’eux concerne le 4e Régiment Étranger (RE) de Castelnaudary, dont la mission est de former les légionnaires ainsi que les cadres de contact et les spécialistes de la Légion étrangère.

L’existence de ce foyer de contamination a été révélée par la préfecture de l’Aude, via un communiqué diffusé le 20 mai.

« Un cluster a été détecté sur une section d’élèves gradés du 4e Régiment Étranger. […] Un des stagiaires, présentant des symptômes, a été testé positif au Covid-19. Des dépistages massifs ont donc été organisés. Sur les 52 sous-officiers, caporaux-chefs et légionnaires qui constituent cette section, 30 ont eu un résultat positif », a en effet indiqué la préfecture.

Cela étant, aucun des membres de cette section « ne présente de symptômes », a-t-elle précisé.

« L’ensemble de cette section a été confiné, dès le 14 mai, dans une ferme d’instruction du régiment, à une vingtaine de kilomètres à l’est de Castelnaudary, dans laquelle elle venait de commencer son instruction. Ces mesures sanitaires ont été prises par le commandement et le centre médical des armées de Castelnaudary, qui travaillent en étroite liaison avec l’ARS [Agence régionale de Santé] Occitanie et les services de la préfecture de l’Aude », lit-on dans le communiqué.

Source : Opex360

4- Les juifs israéliens se convertissent-ils au christianisme ?

Un conflit biblique se joue sur les écrans de télé israéliens. À peine lancée, Chélanou, première chaîne chrétienne évangélique à émettre en hébreu, fait scandale : God TV, le groupe américain diffuseur, est accusé de prosélytisme, ce qui est interdit auprès des mineurs, sans autorisation des parents. Le gouvernement a ouvert une enquête.

Tout avait pourtant bien commencé. Lorsque God TV signe un contrat de sept ans avec un opérateur israélien de télé câblée, Chélanou s’invite chez 700 000 foyers abonnés, pour y répandre la bonne parole de Jésus dans les vies et les cœurs du peuple juif ». Très vite, c’est le tollé. « Nous avons des preuves que cette chaîne a l’intention de diffuser des messages missionnaires », s’insurge l’association nationaliste juive orthodoxe Yad Leachim.

Malgré leurs bonnes relations avec des groupes évangéliques américains, dont les millions de dollars financent largement les implantations juives en Cisjordanie occupée, les colons religieux se sentent trahis : Chélanou ne verrait en eux que des « Jews for Jesus », des juifs pour qui Jésus est le Messie, quand le judaïsme orthodoxe attend l’arrivée de son Sauveur ?

L’avalanche de critiques n’a pas perturbé Ward Simpson, patron de God TV. La dernière chose que nous souhaitons, c’est causer des problèmes en Israël », assure-t-il, sans renoncer pour autant : « Nous sommes des chrétiens, et nous sommes appelés par le monde à prêcher la bonne parole. Convaincus que le Jugement dernier est proche et que les juifs doivent se convertir pour entrer au “Royaume de Dieu”.

Source : Ouest-France

Add Comments